Plus de 800 marques
800 000 clients actifs
Retours faciles et gratuits sous 30 jours
Filtre

Vélos BMX : comparatif des rois du Freestyle

Les BMX sont arrivés sur le marché il y a plus de quarante ans. Introduits dans les années 1980, ils se distinguent par leur profil légèrement différent des autres vélos, avec des cadres robustes, des roues BMX de 20 pouces et des guidons extrêmement maniables qui permettent toutes sortes d'acrobaties. Catégorisés selon leur utilisation, urbaine ou sur pistes de terre, les BMX et Dirt Bikes forment un univers à part entière. Continuer de lire

Classement par Popularité

Qu'est-ce qu'un BMX ?

BMX est l'acronyme de Bicycle MotoCross. Ce type de vélo conçu pour le cross et le Freestyle trouve son origine en 1969 dans le monde du sport automobile. Les jeunes Californiens amateurs de cette discipline, mais qui n'y avaient pas accès pour des raisons économiques évidentes, ont réussi à adapter leurs vélos afin de pouvoir les utiliser sur des pistes similaires à celles du Motocross. Cette pratique s'est alors transformée en tendance que les marques se sont vite appropriées. C'est à partir de ce moment que les vélos classiques ont été adaptés aux besoins des coureurs et, en peu de temps, la pratique du vélo BMX s'est répandue dans le monde entier pour devenir le phénomène spectaculaire qu'il est aujourd'hui.

Le BMX comprend désormais de nombreuses sous-disciplines, comme les différents types de Freestyle, la Race, la Rampe ou « Vert » (abréviation de Vertical) et le Dirt jumping ou « Dirt ». Elles poussent le cycliste et le vélo jusqu'à des limites acrobatiques que les autres disciplines du cyclisme n'abordent même pas.

Comment différencier un BMX d'un VTT ?

Les BMX partagent certaines caractéristiques avec les VTT et présentent certaines différences importantes. La principale est la taille des roues, qui est de 20 pouces sur les BMX. Ces derniers ne sont pas non plus équipés de suspensions et n'ont qu'une seule vitesse, à la différence des VTT, qui disposent généralement d'une large plage de vitesses.

Les BMX sont globalement plus légers et plus courts, car, comme les vélos Dirt, ils sont utilisés pour effectuer des cascades qui les amènent à décoller du sol ou à affronter des obstacles inattendus. C'est également pour cette raison que le guidon est plus large, facilitant grandement les manœuvres.

Il convient également de citer les VTT Dirt, qui se situent à mi-chemin entre un BMX et un VTT classique à presque tous les points de vue, et qui sont principalement utilisés sur les pumptracks. Extrêmement robustes et très maniables, plus grands que des BMX, ils conviennent parfaitement pour les sauts et les figures acrobatiques.

Où rouler avec un BMX ?

Le BMX est une discipline extrême du cyclisme et il se pratique sur des terrains agrémentés d'obstacles. Ces terrains de jeu sont de différentes tailles et présentent diverses caractéristiques, en permettant toujours d'éviter les obstacles sans descendre du vélo. Dans certains cas, votre agilité avec le guidon sera suffisante, tandis que dans d'autres, vous pourrez les franchir d'un seul bond grâce à la présence de rampes.

Les circuits de BMX sont complexes, ils requièrent une grande attention, des réflexes aiguisés et de la force physique. Il s'agit d'une discipline extrême dans laquelle toute amélioration apportée au vélo aura un impact important sur les performances globales.

Rouler avec un BMX, quelles sont les différentes pratiques ?

Il existe actuellement cinq principales disciplines de BMX, mais elles sont essentiellement divisées en deux groupes : le vélo de cross et le Freestyle.

La version cross du BMX est basée sur la vitesse. Cette discipline se pratique sur un circuit fermé présentant une série d'obstacles placés stratégiquement, et le cycliste qui le complète dans le temps le plus court est le gagnant. Le circuit est composé de virages, de lignes droites conçues pour gagner de la vitesse et de montées qui permettent de rebondir et d'effectuer des sauts. Selon sa conception, le parcours peut être plus ou moins accidenté et comporter des obstacles « naturels », comme de la boue et de la végétation.

Le Freestyle s'en est inspiré. Il conserve le scénario, mais ne se fixe plus de limite de temps pour terminer le parcours. Le temps passé sur le vélo est investi pour tirer le meilleur parti de ses capacités acrobatiques. Ainsi, en compétition, ce sont les acrobaties réalisées avec le vélo qui sont prises en considération.

Parmi les catégories de Freestyle qui se déroulent sur piste, le Dirt jumping Freestyle est l'une des plus spectaculaires. Ici, les rampes ont pour fonction de favoriser les sauts, avec des impulsions qui peuvent soulever les vélos jusqu'à trois mètres au-dessus du sol.

Il en va de même pour le Vert Freestyle, qui concentre les acrobaties sur une rampe en forme de U dont les deux côtés constituent à la fois une montée et une descente abrupte.

Enfin, la version urbaine de ce circuit de BMX est le Street Freestyle, dans le cadre duquel les obstacles artificiels sont remplacés par des éléments architecturaux. Les escaliers, rampes, balustrades et autres détails de la géographie urbaine deviennent des obstacles pour de potentielles pirouettes.

Et bien sûr, il ne faut pas oublier qu'il existe bien sûr des BMX enfant spécialement conçus pour les besoins des plus petits.

À la recherche du BMX idéal

Au fur et à mesure que vous développerez votre propre style de conduite viendra l'envie de rouler sur un BMX qui lui correspond.

Pour cela, l'une des premières initiatives prises par les cyclistes est de choisir le pneu BMX le plus approprié. Le pneu d'un BMX possède une bande de roulement très lisse et rigide ainsi que des crampons latéraux pour une meilleure adhérence dans les virages. En fonction des exigences de la piste, vous pouvez opter pour des modèles particulièrement épais et solides.

La largeur des pneus est également décisive pour absorber les impacts sur les bosses, elle vous permet de vous concentrer sur la vitesse.

Une autre possibilité consiste à renforcer les parties clés du vélo, comme le guidon pour BMX.

Il est possible, par exemple, de remplacer le guidon d'origine ou de le renforcer avec une protection pour vélo.

Il en va de même pour les câbles de frein, qui ne doivent pas vous gêner lors des manœuvres. N'oubliez pas qu'il existe différents modèles de freins, les plus courants sur les vélos BMX étant les V-Brakes et les U-Brakes. Chaque modèle est adapté à un style de conduite particulier, le premier étant plus léger et le second offrant un freinage plus précis.

Le modèle de cassette peut également jouer sur le poids de votre vélo BMX. Une partie de ce poids provient des pignons ou des plateaux BMX, c'est pourquoi il est important de réduire leur nombre ou de les remplacer par des pièces plus légères. Ce n'est pas une décision facile à prendre, car le pédalage est modifié par le nombre de pignons, transformant des mouvements auparavant simples en efforts titanesques.

Trouver la bonne configuration et les bons réglages pour votre BMX de cross ou de Freestyle ne se fait pas en un jour. Il faut de la pratique, des sorties régulières et certaines situations difficiles pour savoir ce qui vous convient le mieux.

Les équipes de BIKE24 se feront un plaisir de vous donner des conseils pour l'achat d'un BMX ou de pièces pour vélo BMX, Dirt et Freestyle, n'hésitez pas à contacter nos conseillers.